Hub santé - politique, organisations et droit

Exploiter le potentiel des données massives en santé

Exploiter le potentiel des données massives
Les professeurs Aude Motulsky, Jean-Louis Denis et Tibor Schuster on publié un article intitulé "Exploiter le potentiel des données massives en santé"

Les professeurs Aude Motulsky, Jean-Louis Denis et Tibor Schuster on publié dernièrement un article intitulé « Exploiter le potentiel des données massives en santé » dans la revue Policy Options.

« La transformation des organisations de santé, qui remplacent le traditionnel dossier papier par un dossier électronique, promet une révolution. C’est que l’utilisation du dossier électronique par les professionnels produit de nouvelles données, auparavant obscures ou difficiles à colliger, sur la nature de leurs interventions et sur l’état de santé des patients. Ces données, qui deviennent massives (big data) lorsqu’elles s’accumulent pour une population, offrent un potentiel inégalé pour mieux comprendre l’impact des activités produites par le système de santé en vie réelle.

Depuis des décennies, les gouvernements qui gèrent les systèmes de santé ont construit des bases de données massives, résultat des activités des organisations et des professionnels. Toutefois, ces données ont toujours été plus administratives que cliniques, c’est-à-dire issues de la facturation des services ou de registres dont la seule fin est de compiler les informations (et non de soutenir les cliniciens dans leurs décisions). Bien qu’utiles, ces données doivent être utilisées avec précaution à des fins autres que celles pour lesquelles elles ont été colligées. Car elles sont parfois éloignées de la réalité clinique, ne permettant pas de décrire en détail les caractéristiques des patients, ni les répercussions, souhaitées et non souhaitées, des interventions qu’ils subissent ou des médicaments qu’ils prennent. Un exemple bien connu des risques d’utiliser des données de facturation à des fins cliniques est le cas du e-patient Dave. »

Pour consulter la suite de l’article, cliquer ici.