Équipe

Co-directeurs du H-Pod

Jean-Louis Denis
___________________

Titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la transformation, le design et l’amélioration des systèmes de santé / Professeure titulaire, École de santé publique, Université de Montréal

Jean-Louis Denis est professeur titulaire au Département de gestion, évaluation et politique de santé, École de santé publique de l’Université de Montréal, titulaire de la Chaire de recherche du Canada (niveau I) sur le design et l’adaptation des systèmes de santé et chercheur régulier au CR-CHUM. L’expertise de Monsieur Denis dans le domaine de la gestion, de l’organisation et de la gouvernance des systèmes de santé a été reconnue par sa nomination à titre de Membre de la Société Royale du Canada (2002), de Fellow de l’Académie canadienne des sciences de la santé (2009) et en 2019 à titre de Fellow du UK-Academy of Social Sciences pour sa contribution exceptionnelle au domaine des politiques et de la gestion de la santé. Ses travaux de recherche portent actuellement sur l’émergence des systèmes de santé apprenants dans le contexte des centres académiques de santé au Canada, sur la capacité transformative des systèmes de santé, sur le rôle de la profession médicale dans les réformes en santé et sur le rôle du leadership normatif de l’OMS dans le développement des politiques nationales de santé.

En 2018, il a co-fondé avec la Professeure Catherine Régis de la Faculté de droit de l’Université de Montréal le Hub Santé : Politique, organisation et droit (H-POD, une plate-forme qui a pour objectif la promotion et le développement de recherches comparatives et transdisciplinaires sur les systèmes de santé. Il est professeur visitant au Department of Management, de la Faculty of Social Science & Public Policy au King’s College de Londres, président du conseil scientifique de l’INESSS (Québec) et membre du conseil scientifique et d’orientation de l’ANAP (France). Les résultats de ses recherches ont été publiés dans Perspectives on Public Governance and Management, Journal of Health Politics, Policy and Law, Organization Science, Academy of Management Annals, Milbank Quarterly, Administration and Society, Implementation Science and Journal of Public Administration Research and Theory. Depuis 2016, il est co-éditeur The Palgrave Organizational Behaviour in Healthcare monograph series. De juillet 2018 à février 2019, il a été membre du Groupe directeur de la mise en œuvre relatif aux organisations pancanadiennes de santé au ministère de la santé du gouvernement fédéral.

En savoir plus
Photo Catherine Régis

Catherine Régis
___________________

Titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la culture collaborative en droit et politiques de la santé / Professeure titulaire, Faculté de droit, Université de Montréal

Catherine Régis est professeure titulaire à la Faculté de droit de l’Université de Montréal, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la culture collaborative en droit et politiques de la santé, co-responsable du Hub santé – politique, organisations et droit (H-POD) et membre fondatrice du groupe de recherche JusticIA (justice-ia.com). Elle est également chercheuse au Centre de recherche en droit public, au Centre de recherche du Centre hospitalier universitaire de l’Université de Montréal (CRCHUM), à l’Observatoire sur les impacts sociétaux de l’IA et du numérique (OBVIA) et vice-rectrice associée à la planification et aux communications stratégiques. 

Récipiendaire de plusieurs prix, bourses et subventions, notamment du programme des Chaires de recherche du Canada, des Instituts de recherche en santé du Canada, du Conseil de recherches en sciences humaines, des Fonds de recherche du Québec, du Ministère des Relations internationales et de la Francophonie et du Fonds Georg Stellari, elle est régulièrement sollicitée par le réseau de la santé à titre de consultante et de formatrice. Elle collabore avec plusieurs équipes de recherche interdisciplinaires et internationales, notamment en médecine, intelligence artificielle, en gestion, en génie et en psychologie.  Elle est membre de divers comités du secteur du numérique et de la santé, dont celui sur l’IA responsable du Partenariat mondial sur l’intelligence artificielle (GPAI), du Comité d’éthique de l’Agence de la santé publique du Canada et du Comité sur la science des données en santé de l’Université de Montréal. Elle est régulièrement sollicitée comme professeure invitée dans différents pays, incluant en France et en Israël. Ses travaux publiés dans de nombreuses revues nationales et internationales s’intéressent principalement à l’innovation numérique en santé, la gouvernance collaborative dans les systèmes de santé, l’action normative de l’Organisation mondiale de la santé, les modèles innovants de pratique médicale et la prévention et le règlement des différends en santé.

Vous pourrez trouver une liste des publications et conférences de Catherine Régis sur ce lien

En savoir plus

Comité aviseur

Alicia Ely Yamin
__________________

Senior Fellow at the Petrie-Flom Center for Health Law Policy, Biotechnology and Bioethics at Harvard Law School; and Senior Advisor on Human Rights at Partners in Health

Alicia Ely Yamin is currently Senior Fellow at the Petrie-Flom Center for Health Law Policy, Biotechnology and Bioethics at Harvard Law School; and Senior Advisor on Human Rights at Partners in Health. Yamin is also is Research Leader of the Gender, Sexuality and the Law Unit at the Centre on Law and Social Transformation, and a member of the Bergen Centre on Ethics and Priority Setting (both in Bergen, Norway).

Additionally, she is Adjunct Lecturer on Global Health and Population at the Harvard TH Chan School of Public Health, as well as an affiliate of the Department of Global Health and Social Medicine at Harvard Medical School.

From 2016-18, Yamin was a Visiting Professor of Law at Georgetown University Law Center; from 2011-2016 she was a Lecturer on Law and Public Health at the Harvard TH Chan School of Public Health, as well as serving as Policy Director at Harvard’s Francois-Xavier Bagnoud Center for Health and Human Rights. 

Trained in both law and public health at Harvard, Yamin’s 25+-year career at the intersection of global health and human rights has bridged academia and activism, as well as law and global health/development. Yamin has lived and worked in Latin America and East Africa for half of her professional life, working with and through local advocacy organizations. 

Known globally for her trans-disciplinary scholarship in relation to economic and social rights, sexual and reproductive health and rights, and the right to health, Yamin has contributed to the work of human rights treaty-monitoring bodies, UN Special Procedures, and reports prepared for Human Rights Council, as well as to expert groups at the WHO.

In 2016, the UN Secretary General appointed Yamin as one of ten international global health experts to the Independent Accountability Panel (IAP) for the Global Strategy on Women’s, Children’s and Adolescents’ Health in the Sustainable Development Goals (SDGs). She currently serves on the WHO’s Technical Advisory Group on Health Technology Assessments for the SDGs, as well as the Lancet Commission on Arctic Health.

In 2011, Yamin was named by the Colombian Constitutional Court as an Independent Expert on the implementation of  T 760/08, a major structural judgment that led to significant health care reform. She was also the only non-Kenyan appointed to the oversight committee for health matters of the Constitutional Implementation Commission in relation to the 2010 Kenyan Constitution. She regularly provides testimony and guidance to tribunals and legislative bodies around the globe, in relation to the application of international and constitutional law to health issues. 

Yamin has published over one hundred scholarly articles in both law journals and peer-reviewed public health journals, in English and Spanish. Her latest book is When Misfortune Becomes Injustice: Evolving Human Rights Struggles for Health and Social Equality (Stanford University Press, 2020).

En savoir plus

Carolyn Hughes Tuohy
__________________________

Professeure émérite de science politique et membre fondatrice de la politique publique à la Munk School of Global Affairs and Public Policy de l'Université de Toronto

Carolyn Tuohy est professeure émérite de science politique et membre fondatrice de la politique publique à la Munk School of Global Affairs and Public Policy de l’Université de Toronto. Elle détient un B.A. de l’Université de Toronto, et un M.A. et un Ph.D. en science politique de l’Université de Yale. Elle se spécialise dans les politiques publiques comparatives, en mettant l’accent sur la politique sociale. Son livre le plus récent est Remaking Policy: Scale, Pace, and Political Strategy in Health Care Reform (University of Toronto Press, 2018). Ses publications antérieures comprennent Accidental Logics: the Dynamics of Change in the Health Care Arena in the United States, Britain and Canada (Oxford University Press 1999) and Policy and Politics in Canada: Institutionalized Ambivalence (Temple University Press 1992), trois livres co-édités et de nombreux articles de journaux et chapitres de livres sur la politique sociale et de santé, la réglementation professionnelle et les approches comparatives en matière de politiques publiques.

De 1992 à 2005, elle a été administratrice principale de l’Université de Toronto à titre de vice-rectrice adjointe et vice-présidente, Relations gouvernementales et institutionnelles. Elle a été membre des conseils d’administration de l’Institut des sciences cliniques évaluatives (ICES) et vice-présidente des conseils d’administration de l’Institut du travail et de la santé et de la Fondation canadienne de recherche sur les services de santé (aujourd’hui Fondation canadienne pour l’amélioration des services de la santé) et est actuellement membre du comité consultatif scientifique du CIEM. Elle est membre de la Société royale du Canada et agrégée supérieure au Collège Massey.

En savoir plus

Denis A. Roy
______________

Vice-président, Science et Gouvernance clinique, Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS)

Le Dr Roy occupe actuellement le poste de vice-président, Science et Gouvernance clinique, à l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS). L’INESSS a pour mission de promouvoir l’excellence clinique et l’utilisation efficace des ressources dans le secteur de la santé et des services sociaux. Le Dr Roy est médecin spécialiste en santé publique.

Ses antécédents professionnels comprennent une série de postes de direction dans le milieu de la santé, notamment vice-président aux affaires scientifiques à l’Institut national de santé publique du Québec et directeur de la gestion de l’information et des connaissances à l’Agence de la santé et des services sociaux de la Montérégie.

Le Dr Roy possède un diplôme en médecine de l’Université Laval, une maîtrise en santé publique de l’Université de la Californie, à Berkeley, ainsi qu’une maîtrise en épidémiologie et un certificat de spécialisation en santé communautaire de l’Université McGill. Il détient également une bourse d’associé du programme Harkness sur les politiques de soins de santé géré par le Fonds du Commonwealth.

Le Dr Roy est professeur adjoint de clinique au Département de médecine sociale et préventive de l’Université de Montréal. De plus, il est professeur associé à la Faculté de médecine et des sciences de la santé de l’Université de Sherbrooke et professeur adjoint à l’Université McGill.

En savoir plus

Éric Montpetit
_________________

Professeur titulaire au Département de science politique de l’Université de Montréal / Vice-doyen aux affaires professorales à la Faculté des arts et des sciences

Je suis professeur titulaire au Département de science politique de l’Université de Montréal et vice-doyen aux affaires professorales à la Faculté des arts et des sciences.

J’ai complété un doctorat en politiques publiques comparées et canadiennes à l’Université McMaster en 1999. Mes recherches portent sur le comportement des acteurs des politiques publiques (groupes d’intérêt, fonctionnaires, opinion publique, etc.) et sur la politique de l’expertise scientifique en Europe et en Amérique du Nord. Mes publications traitent de différents sujets de politiques publiques, dont la contamination des sols, les biotechnologies, l’énergie, les changements climatiques et la santé publique. Je reçois du financement pour mes recherches du Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (CRSH).

En 2006, mon livre Misplaced Distrust a remporté le prix Lynton Keith Caldwell de l’Association américaine de science politique. Il s’agit d’un prix pour le meilleur livre sur les politiques environnementales publié au cours des trois années précédentes. Mon plus récent ouvrage, In Defense of Pluralism, a été publié en 2016 par Cambridge University Press.

En savoir plus

Ghislaine Cleret
de Langavant
_____________________

Directrice du Bureau de la conduite responsable en recherche, Université de Montréal / Professeure associée, École de santé publique, Université de Montréal

Ghislaine Cleret de Langavant est chercheuse associée de la Chaire de recherche du Canada sur la culture collaborative en droit et politiques de la santé (depuis 2017). Elle est aussi directrice du Bureau de la Conduite responsable en recherche (BCRR) à l’Université de Montréal (depuis janvier 2017). Dans le cadre de ses fonctions elle assure la gestion administrative et la direction scientifique du BCRR dont les mandats sont : 1) L’encadrement éthique de la recherche avec des participants humains, 2) l’encadrement éthique de la recherche avec les animaux, 3) la gestion des allégations de manquements à l’intégrité scientifique, 4) le soutien, la sensibilisation et la formation de la communauté de chercheurs à l’éthique de la recherche et à la conduite responsable, incluant la santé et la sécurité dans les laboratoires. Mme Ghislaine Cleret de Langavant est détentrice d’un doctorat en sciences biomédicales, d’une maîtrise en nutrition et d’un baccalauréat en biochimie. Depuis 2004 Ghislaine de Langavant est professeure associée au département d’administration de la santé de l’Université de Montréal.

En savoir plus

Jeunes chercheurs

Stéphanie Cadeddu
______________________

Post-doctorante, Centre de recherche du CHUM et Centre de recherche en droit prospectif de l'Université de Montréal

Stéphanie Cadeddu est post-doctorante au Centre de Recherche du CHUM et à la faculté de droit de l’Université de Montréal.

Elle a obtenu son doctorat en management de l’innovation frugale en Juin 2018 à Swinburne University of Technology à Melbourne (Australie). Sa thèse s’est concentrée sur le processus de développement de l’innovation frugale des petites-et-moyennes entreprises (PMEs) répondant aux contraintes des marchés de la base-de-la-pyramide des revenus dans les pays en développement.

Son projet post-doctoral se concentre sur les stratégies et les structures organisationnelles supportant les innovations dites « bottom-up » dans le système de santé au Canada. Elle se concentre sur un deuxième projet lié à l’innovation responsable et l’innovation frugale en santé dans les pays développés. Stéphanie travaille aussi en collaboration avec la communauté des technologies d’assistance de l’Organisation Mondiale de la Santé et l’Iverson Health Innovation Research Institute à Swinburne University, dans le but d’introduire et de combiner l’innovation frugale aux équipements de santé dans les pays en développement.

En savoir plus

Édouard Habib
_________________

Candidat au doctorat, Centre de recherche en droit prospectif UdeM (CRDP) et Centre de droit de la santé Aix-Marseille Université (CDSA)

Edouard Habib est étudiant-chercheur et candidat au doctorat à l’Université de Montréal ainsi qu’à l’Université d’Aix-Marseille dans le cadre d’une co-tutelle de thèse sous la direction de la professeure Catherine Régis (UdeM) et de Mme Guylène Nicolas (AMU). L’objectif principal de sa recherche doctorale est de déterminer les adaptations nécessaires des systèmes de santé dans le cadre d’une approche à la fois interdisciplinaire et comparée Union-Européenne / Canada.

Edouard Habib est titulaire d’une double-licence en droit et en administration publique ainsi que de deux masters en droit public et privé de la santé, au cours desquels il s’est spécialisé en droit de la santé publique et en bioéthique. Après avoir concentré ses recherches sur les aspects juridiques, éthiques et économiques des innovations médicales, il cherche désormais à comprendre en profondeur les bouleversements provoqués par l’avènement de la médecine personnalisée et de la santé de précision dans les sociétés contemporaines. Depuis janvier 2019, il occupe un poste d’auxiliaire de recherche au sein du Laboratoire de cyberjustice de l’UdeM où il étudie la mise en pratique des nouvelles technologies au service de la justice du XXIe siècle.

En savoir plus

Marie-Andrée Girard
_______________________

Candidate au doctorat à la Faculté de droit de l'Université de Montréal et anesthésiste pédiatrique

Après avoir obtenu son doctorat en médecine de l’Université de Sherbrooke en 2004, Dre Marie-Andrée Girard a choisi de faire sa résidence en anesthésiologie tout en gardant une forte implication sociale dans le milieu médical au travers de la Fédération des Médecins Résidents du Québec.

Elle confirma aussi son intérêt pour l’éthique et le droit en obtenant une maîtrise en droit de la santé à l’Université de Sherbrooke pendant sa résidence.

Après une formation surspécialisée en anesthésiologie pédiatrique à Marseille en 2010, elle travaille maintenant notamment au Centre Hospitalier Universitaire Sainte-Justine à Montréal, Canada, ainsi qu’à des centres hospitaliers en région éloignée dont le CSSS d’Inuulitsivik, Puvirnituq, Canada.

En savoir plus

Janine Badr
_____________

Candidate au doctorat en santé publique à l'Université de Montréal

De formation infirmière et forte d’une expérience de dix ans en enseignement universitaire, Janine Badr poursuit aujourd’hui une formation en santé publique au programme de doctorat afin de développer et de renforcer ses compétences en recherche autant dans le domaine de la santé publique que dans l’analyse des systèmes et des politiques de santé.

Sa recherche porte sur la santé connectée au Québec. Elle vise à explorer la perceptions des différents acteurs du système de soins par rapport à l’utilisation des technologies de l’information et des technologies connectées dans leurs pratiques et d’explorer l’impact qu’elles peuvent avoir sur la personnalisation des soins et le partenariat avec le patient. De plus, Janine Badr s’intéresse aux cadres politiques et juridiques entourant l’implantation de ces technologies et aux enjeux de formation qu’elle porte.

Enfin, ses intérêts de recherche portent également sur le rôle du patient partenaire et sur la place qu’il occupe dans la gouvernance des soins.

En savoir plus

Maëlenn Corfmat
____________________

Candidate au doctorat en droit à l'Université de Montréal et à l'Université Paris Descartes

Maelenn Corfmat est candidate au Doctorat en droit en cotutelle internationale entre l’Université de Montréal et l’Université de Paris Descartes, sous la direction des professeures Catherine Régis et Anne Debet.

Son projet de recherche concerne principalement la régulation des modèles d’intelligence artificielle dans le domaine de la santé face aux problématiques de protection des données, dans une perspective de droit comparé entre l’Union Européenne, le Canada et les Etats-Unis.

Maelenn Corfmat a travaillé auparavant 3 ans comme juriste en industrie pharmaceutique. L’objectif de son projet de recherche vise ainsi en particulier à proposer des solutions plus adaptées aux problématiques de terrain des acteurs concernés du secteur.

En savoir plus

Jennifer Dahak
_________________

Candidate au doctorat en santé publique à l'Université de Montréal

Dynamique et chevronnée, Jennifer est étudiante de 2e année au Ph.D en santé publique et a pour intérêts de recherche les politiques publiques de santé ainsi que les organisations de santé particulièrement à travers l’analyse des réformes et l’étude des capacités d’adaptation et de transformation des systèmes de soins.

Diplômée du baccalauréat en gestion publique de l’UQÀM et de la maîtrise en administration de la santé de l’Université de Montréal et, de par ses années d’expériences professionnelles dans le réseau de la santé et des services sociaux du Québec dans des dossiers de planification stratégique, de performance et d’évaluation de programme.

En savoir plus

Yan Bertrand
_______________

Candidate au doctorat en santé publique à l'Université de Montréal

Titulaire d’un baccalauréat ès sciences en physique et d’une maîtrise en physique médicale de l’Université de Montréal, Yan a commencé une seconde maîtrise en administration des services de santé en automne 2017. Il effectuera ensuite un passage accéléré au doctorat en santé publique dans l’option gestion des organisations et politiques de santé, sous la supervision du professeur Jean-Louis Denis, à partir de l’automne 2019. Son sujet de thèse portera sur les systèmes de santé apprenants. Parallèlement à ses études, Yan cumule plusieurs implications au sein des associations étudiantes. Il a notamment été élu comme coordonnateur aux affaires académiques de premier cycle à la FAÉCUM pour l’année 2013-2014. Il est ensuite devenu le président des étudiants et étudiantes en physique médicale au Québec de 2015 à 2017 ainsi que représentant du département de Gestion, évaluation et politiques de santé à l’École de santé publique de l’UdeM depuis l’automne 2017.

En savoir plus

Jonathan Lapointe
_____________________

Candidate au doctorat en santé publique à l'Université de Montréal

Jonathan Lapointe étudie au doctorat en santé publique à l’École de santé publique de l’Université de Montréal (ESPUM) sous la direction de la professeure Aude Motulsky où il travaille sur l’implantation et l’émergence des technologies en santé. Il est titulaire d’un baccalauréat en génie des technologies de l’information de l’École de technologie supérieure ainsi que d’une maîtrise en administration des services de santé de l’Université de Montréal. Il s’intéresse depuis plusieurs années à l’utilisation des technologies de l’information pour le bénéfice des patients et cumule plus de 4 années d’expérience en tant que conseiller technologique en télésanté au CIUSSS de l’Estrie – CHUS.

 
En savoir plus

Laure Baglinière
___________________

Candidate au doctorat en droit à l'Université de Montréal et à l'Université Paris Descartes / Membre du Barreau du Québec

Laure Baglinière est candidate au doctorat en droit sous la direction des professeures Catherine Régis (Université de Montréal) et Anne Laude (Université de Paris-Descartes). Son projet de thèse porte sur la médiation comme outil d’amélioration de la qualité en santé. Elle s’intéresse de manière générale aux modes de prévention et de résolution des différends (PRD) en matière de santé dans une perspective comparée (Canada, France et États-Unis).

Laure Baglinière est membre du Barreau du Québec depuis 2013.

En savoir plus

Laurence Largenté
_____________________

Candidate au doctorat en droit à l'Université de Montréal

Laurence Largenté est candidate au doctorat en droit (LL.D.) à l’Université de Montréal sous la supervision du professeur Patrick A. Molinari.

Chargée de cours à la Faculté de droit de l’université de Montréal et de Sherbrooke, elle enseigne aux étudiants inscrits à la préparation du PhD en médecine dentaire et en optométrie pour le cours DRT 1810s (X et W) depuis 2011. Elle a aussi enseigné les cours suivants : droit de la santé (DRT 3810), droit pharmaceutique (DRT 6973 et DRT 603-769) et éthique et sciences de la vie (BIM 707)

Ses recherches portent principalement sur le droit pharmaceutique au Canada et dans l’Union européenne, le droit de la santé québécois, l’éthique et le droit comparé.

Elle s’intéresse particulièrement à l’implantation juridique de la gestion des risques dans les systèmes de santé et dans le domaine pharmaceutique. Ses intérêts se portent aussi sur les utilisations détournées et hors autorisation de mise sur le marché des médicaments, l’utilisation des drogues à des fins thérapeutiques. Épistémologiquement, elle s’inscrit dans la théorie de la gouvernance globale en santé (globalisation et Global Administrative Law).

Passionnée d’art, elle est depuis 2016 présidente fondatrice du comité Pass’Art (ACSED) dont la mission est de faciliter l’accès à l’art et à la culture pour les étudiants de second et troisième cycle de la Faculté de droit de l’UdeM.

En savoir plus

Clara Champagne
____________________

Étudiante à la maîtrise en droit à l'Université de Montréal

Clara Champagne est étudiante à la maîtrise individualisée (M.Sc.) à l’Université de Montréal. Elle détient un double baccalauréat en droit (B.C.L/L.L.B) de l’Université McGill. Elle rédige présentement son mémoire sous la supervision des professeurs Daniel Weinstock et Jean-Louis Denis, qui porte sur la résistance aux connaissances scientifiques. Clara travaille au sein de l’équipe H-Pod depuis novembre 20

En savoir plus

Élizabeth Côté-Boileau
_________________________

Candidate au doctorat, Recherche en sciences de la santé, Université de Sherbrooke (Longueuil) / Experte-conseil, Organisation de normes en santé (HSO)

Élizabeth Côté-Boileau est candidate au doctorat en recherche en sciences de la santé à la Faculté de médecine et des sciences de la santé de l’Université de Sherbrooke (Longueuil, Québec). Elle est également boursière doctorale du Fonds de recherche Santé – Québec (FRQS). Ses recherches portent principalement sur les dynamiques de gouvernance et de renforcement des capacités liées aux transformations à grande échelle des systèmes publics de santé, avec un intérêt particulier pour la gestion de la performance et de l’innovation. Sa thèse focus sur les systèmes (outils) et comportements de gestion intégrée de la performance, mobilisés pour le développement de systèmes publics de santé basés sur la valeur. Élizabeth cumule diverses expériences en tant qu’experte-conseil au sein d’organismes pan canadiens sans but lucratif, tels que la Fondation canadienne pour l’amélioration des services de santé (FCASS) (2016-2018) et l’Organisation de normes en santé (HSO) (2019-aujourd’hui). Élizabeth est aussi impliquée dans diverses communautés scientifiques nationales et internationales, telles que l’Association canadienne pour la recherche sur les services et les politiques de santé (ACRSPS) à titre de membre active (2016-2018) et de Co-présidente du Groupe de travail des étudiants / membre du Conseil d’administration (2018-aujourd’hui), la Society for Studies in Organizing Healthcare (SHOC) à titre de co-fondatrice et co-présidente du Early Career Hub (2018-aujourd’hui), et le Hub santé : politique, organisations et droit (H-POD) de l’Université de Montréal à titre d’étudiante-chercheuse (2018-aujourd’hui).

En savoir plus

Isabelle Ruelland
___________________

Sociologue, Ph.D., Chercheure postdoctorale (CRSH), Université de Montréal, Centre de recherche du CHUM et Centre for Public Organization, Value, and Innovation de la Copenhagen Business School au Danemark.

Isabelle Ruelland est chercheure postdoctorale (CRSH) au sein du Hub santé – politique, organisations et droit (H-POD) de l’Université de Montréal et au Centre for Public Organization, Value, and Innovation de la Copenhagen business school au Danemark. Elle est aussi chercheure associée au Centre de recherche et de partage des savoirs InterActions du CAU-CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal. Elle enseigne aux Facultés de sciences humaines et de communication de l’UQAM ainsi qu’à la Faculté des études supérieures et postdoctorales de l’Université de Montréal.

Isabelle se spécialise dans l’étude des espaces de coanalyse et de cogestion des réseaux intersectoriels de santé de proximité impliquant des citoyen.ne.s vulnérables. Dans le cadre de sa thèse de doctorat en sociologie, elle a étudié en profondeur des espaces de délibération et de prise de décision collective uniques nommés « rodas » (cercle en portugais) et leurs influences sur les inégalités sociales de santé au sein du réseau local de santé mentale de la ville de Campinas dans l’État de São Paulo au Brésil. 

Son programme de recherche postdoctorale propose de construire une conception intégrée d’études de cas multiples composée de réseaux locaux de santé mentale de quartiers urbains vulnérables telles que Montréal-Nord (Montréal), auxquels seront intégrés des quartiers des villes de Vancouver et de Toronto. Cette étude produira de nouveaux outils conceptuels en vue de définir des trajectoires de démocratisation à l’œuvre dans les dynamiques citoyennes, interprofessionnelles et intersectorielles qui prennent forme dans les réseaux hybrides de santé mentale de proximité, à saisir leur efficacité et à analyser leur potentiel de transférabilité à d’autres réseaux. Plus largement, il s’agit d’établir des critères pour le rétablissement ou la production d’un dialogue entre des actrices et des acteurs porteurs d’intérêts et de savoirs variés afin de dégager des pratiques pour une meilleure intégration institutionnelle des innovations sociales émergeant des milieux communautaires et des expériences citoyennes.

En savoir plus

Susan Usher
______________

Candidate au doctorat, École nationale de santé publique

Susan Usher, M.A. (Économie Politique) est doctorante à l’École nationale d’administration publique (ENAP). Sa recherche doctorale porte sur la participation du public et des patients comme levier de transformation des systèmes de santé. Elle est directrice du Forum d’innovation en santé et s’emploie à susciter, souvent en collaboration avec le Centre universitaire de santé McGill, des échanges qui contribueront à surmonter les obstacles à la prestation de soins de qualité.

Durant ses 25 ans comme directrice du département Politiques de santé et de celle des Publications à Parkhurst Publishing, elle a eu l’opportunité de travailler avec des décideurs et des professionnels en santé, de même que des groupes de patients. Elle a eu à organiser des conférences et des tables rondes, à produire des rapports et publier des revues dont le but est d’appuyer le développement de leurs capacités et de favoriser l’amélioration des systèmes de santé au Canada.

En savoir plus

Marie Zumstein
__________________

Candidate au doctorat

Marie Zumstein est candidate au doctorat de droit, option innovation, science et technologie. Dans la continuité de son mémoire et toujours sous la supervision de la Professeure Catherine Régis, le projet de thèse de Marie porte sur l’étude de la personnalité juridique des futures intelligences artificielles fortes, notamment en termes de droits et d’obligations.

Marie est diplômée d’une Licence de droit international et européen de l’Université Paris-1 Panthéon-Sorbonne. Elle étudie ensuite à la mineure en anthropologie et obtient un certificat de coopération internationale à l’Université de Montréal, pour élargir ses réflexions dans une optique pluridisciplinaire et ne pas se cantonner au seul domaine juridique. En retournant vers le droit au second cycle, ses réflexions l’amènent à penser à la place à accorder aux I.A, et notamment de ses liens avec la personne humaine. Un intérêt qui n’a fait que croître et qui l’a pousser à continuer ses réflexions au doctorat.

En savoir plus

Déborah Sorne
_________________

Etudiante en maîtrise en droit international et humanitaire de la santé à l'Université de Montpellier, en échange à l'Université de Montréal

En savoir plus

Narjis Benlebna
__________________

Etudiante en maîtrise en droit international et humanitaire de la santé à l'Université de Montpellier, en échange à l'Université de Montréal​

Susan Usher, M.A. (Économie Politique) est doctorante à l’École nationale d’administration publique (ENAP). Sa recherche doctorale porte sur la participation du public et des patients comme levier de transformation des systèmes de santé. Elle est directrice du Forum d’innovation en santé et s’emploie à susciter, souvent en collaboration avec le Centre universitaire de santé McGill, des échanges qui contribueront à surmonter les obstacles à la prestation de soins de qualité.

Durant ses 25 ans comme directrice du département Politiques de santé et de celle des Publications à Parkhurst Publishing, elle a eu l’opportunité de travailler avec des décideurs et des professionnels en santé, de même que des groupes de patients. Elle a eu à organiser des conférences et des tables rondes, à produire des rapports et publier des revues dont le but est d’appuyer le développement de leurs capacités et de favoriser l’amélioration des systèmes de santé au Canada.

En savoir plus

Marie-Sarah ?
__________________

Etudiante en maîtrise en droit international et humanitaire de la santé à l'Université de Montpellier, en échange à l'Université de Montréal

Marie Zumstein est candidate au doctorat de droit, option innovation, science et technologie. Dans la continuité de son mémoire et toujours sous la supervision de la Professeure Catherine Régis, le projet de thèse de Marie porte sur l’étude de la personnalité juridique des futures intelligences artificielles fortes, notamment en termes de droits et d’obligations.

Marie est diplômée d’une Licence de droit international et européen de l’Université Paris-1 Panthéon-Sorbonne. Elle étudie ensuite à la mineure en anthropologie et obtient un certificat de coopération internationale à l’Université de Montréal, pour élargir ses réflexions dans une optique pluridisciplinaire et ne pas se cantonner au seul domaine juridique. En retournant vers le droit au second cycle, ses réflexions l’amènent à penser à la place à accorder aux I.A, et notamment de ses liens avec la personne humaine. Un intérêt qui n’a fait que croître et qui l’a pousser à continuer ses réflexions au doctorat.

En savoir plus

Gaëlle Foucault
_________________

Candidate au doctorat en droit international public, Université de Montréal

Isabelle Ruelland, Ph.D. Sociologie, est chercheure postdoctorale au Centre de recherche du CHUM et au sein de l’Équipe Partenariat ARIMA du Centre de recherche et de partage des savoirs InterActions du CAU-CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal. Elle se spécialise dans l’étude microsociologique des rapports sociaux de pouvoir traversant l’organisation publique des services sociaux et de santé.

Ses recherches récentes portent principalement sur la compréhension des nouvelles formes d’autorité dans la gestion de l’intervention sociale et des pratiques collaboratives et citoyennes qui émergent pour y faire face. Isabelle est l’auteure d’ouvrages sur ces thèmes dont le plus récent : Autorité et gestion de l’intervention sociale entre servitude et acte pouvoir (Parazelli et Ruelland, 2017). Elle enseigne aux Facultés des sciences humaines et de communication de l’Université du Québec à Montréal.

En savoir plus

Audrey Ferron Lapeyre
__________________

Professeure adjointe à la Faculté de droit de l'Université d'Ottawa

Audrey Ferron Parayre est professeure adjointe à la Faculté de droit de l’Université d’Ottawa, Section de droit civil, et est membre du Centre de droit, politique et éthique de la santé de l’Université d’Ottawa. Ses intérêts de recherche et d’enseignement portent sur le droit des personnes, le droit de la santé, les droits et libertés fondamentaux, l’effectivité du droit et le transfert de connaissances. Son parcours interdisciplinaire l’a amenée à recourir à des méthodes de recherche empirique, tant qualitative que quantitative, dans ses différents projets de recherche.

Détentrice d’un baccalauréat en droit et ayant pratiqué durant près de deux ans en cabinet privé, la professeure Ferron Parayre a entrepris une maîtrise de recherche en santé publique au cours de laquelle elle a effectué la validation d’un outil psychométrique utilisé pour le dépistage du conflit décisionnel chez les patients (Validation of SURE, a Four-Item Clinical Checklist for Detecting Decisional Conflict in Patients).

Sensibilisée aux enjeux de la participation active des patients aux décisions de santé durant sa maîtrise, ses études doctorales portent actuellement sur l’effectivité du consentement aux soins à mettre en oeuvre l’autonomie des patients. Supervisée par la professeure Catherine Régis (Université de Montréal), l’analyse de la professeure Ferron Parayre s’attarde autant sur les pratiques cliniques observables, au travers une méthodologie empirique, qu’au discours judiciaire entourant le consentement aux soins et l’autonomie de la personne. Dans le cadre de son projet doctoral, la professeure Ferron Parayre a reçu une bourse d’études supérieures du Canada Frederick-Banting et Charles-Best des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), et une bourse d’études Application des connaissances Canada (KT-Canada). Elle a également effectué des séjours de recherche à l’Université Montpellier I et à l’Université Paris-Descartes (Paris V) à l’hiver 2013-2014.

En savoir plus

Chercheurs associés

Aude Motulsky
_________________

Professeure adjointe, École de Santé publique de l'Université de Montréal / Directrice du Laboratoire Transformation Numérique en Santé (LabTNS)

Aude Motulsky est professeure adjointe au département de gestion, évaluation et politique de santé de l’École de santé publique de l’Université de Montréal ainsi que chercheure au Carrefour de l’innovation et de l’évaluation en santé du Centre de recherche du CHUM. Ses activités de recherche portent principalement sur l’évaluation des dossiers cliniques numériques interopérables, et leurs implications pour l’organisation des systèmes de santé.

En savoir plus

Gianluca Veronesi
_____________________

Professor in Healthcare Management, University of Bristol

Gianluca is a Professor of Healthcare Management at the University of Bristol (United Kingdom) since September 2017. He holds a PhD from the University of Leeds (United Kingdom) and, prior to that, he successfully completed a BSc in Law and Economics at the University of Trento (Italy) and an MBA at Leeds University Business School.

His research interests are predominantly in the governance and management of healthcare organisations. Specifically, he has investigated the role and effectiveness of hospitals governing boards, changes in the management structures and functions of healthcare organisations and their effects on the efficiency and effectiveness of healthcare provision, the impact of clinical leadership on hospital performance, and antecedents and implications of human capital for performance outcomes. Current projects include investigating the role of the medical profession in health reforms, antecedents and consequences of medical engagement and the impact of consulting advice usage on organisational performance

Gianluca’s research has been supported by the Economic and Social Research Council (ESRC), the Northern Leadership Academy (NLA), the Centre for Innovation in Health and Management (CIHM) and the World University Network (WUN). He publishes predominantly in management-oriented academic journals and has presented and discussed his findings with academics, policy makers and practitioners.

 
En savoir plus

Cécile Petitgand
___________________

Conseillère senior - Volet Innovation & Intelligence artificielle au Centre hospitalier de l'Université de Montréal, Chercheuse associée au Centre du recherche du CHUM, au H-POD et à l'Observatoire international sur les impacts sociétaux de l'intelligence artificielle et du numérique (OBVIA).

Cécile Petitgand est Conseillère sénior – Volet Innovation & Intelligence artificielle (IA) au Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM). Elle est titulaire d’un doctorat en sciences de gestion de l’Université Paris-Dauphine et de l’Université de Sao Paulo (Brésil), et d’une maîtrise en sciences économiques de la Paris School of Economics. Elle a effectué son post-doctorat au Hub santé : politique, organisations et droit (H-POD) de l’Université de Montréal et au Centre de recherche du CHUM, où elle conduit encore aujourd’hui des activités de recherche à titre de chercheuse professionnelle associée. Cécile Petitgand est aussi chercheuse associée à l’Observatoire international sur les impacts sociétaux de l’IA et du numérique (OBVIA) et au regroupement JusticIA de l’Université de Montréal. Son expertise porte en particulier sur la gestion du développement et de l’implantation des systèmes d’intelligence artificielle dans les centres hospitaliers universitaires du Québec et du Canada.

En savoir plus

Pierre Larouche
___________________

Professeur titulaire, Faculté de droit, Université de Montréal

Expert en droit de la concurrence et en gouvernance économique ainsi qu’en responsabilité civile, dans les traditions de droit civil et de common law, Pierre Larouche est professeur titulaire en droit et innovation à la Faculté de droit de l’Université de Montréal. Diplômé des facultés de droit des universités McGill, de Bonn et de Maastricht, M. Larouche était depuis 2002 professeur titulaire de droit de la concurrence à l’Université de Tilburg, aux Pays-Bas, où il a notamment cofondé le Tilburg Law and Economics Center (TILEC), devenu l’un des plus grands centres de recherche au monde dans le domaine de la gouvernance économique. Au cours de sa carrière universitaire en Europe, M. Larouche a aussi conçu et lancé un programme de 1er cycle innovateur, le Bachelor Global Law, à l’Université de Tilburg. Il a également enseigné au Collège d’Europe, à Bruges, tout en étant professeur invité dans de nombreuses universités en Amérique (Northwestern, Pennsylvanie), en Europe (Sciences Po, Bonn) et en Asie (Singapour).

Le Pr Larouche a publié plus d’une soixantaine de monographies, d’articles et de contributions scientifiques, et ses travaux, cités par la Cour de justice de l’Union européenne et la Cour suprême du Royaume-Uni, ont influencé les politiques de la Commission européenne en matière de communications électroniques et de concurrence.

En plus d’avoir pratiqué le droit en cabinet privé, il a été auxiliaire juridique de l’honorable Charles D. Gonthier à la Cour suprême du Canada. Le Pr Larouche est affilié aux activités du CRDP et du CDACI. Il contribue particulièrement au déploiement de l’option doctorale « Innovation, science, technologie et droit » lancée à l’automne 2017 par la Faculté.

En savoir plus

Miriam Cohen
________________

Professeure adjointe, Faculté de Droit, Université de Montréal

Spécialiste en droit international des droits humains, la Pre Cohen est diplômée de la Faculté (LL. B. 2007 et LL. M. 2011). Titulaire d’un doctorat en droit international de l’Université de Leiden (Pays-Bas), elle détient également des diplômes d’études supérieures en droit de l’Université de Harvard et de l’Université de Cambridge. Elle a obtenu les bourses Frank Knox et John Peters Humphrey à la Faculté de droit de Harvard, la bourse d’études Le très honorable Paul Martin père à l’Université de Cambridge et une bourse de maîtrise du CRSH à l’Université de Montréal.

Avant d’entamer sa carrière universitaire, Mme Cohen a acquis une vaste expérience au sein d’organisations internationales. Elle a été conseillère juridique à la Cour internationale de justice des Nations Unies (CIJ) et, antérieurement, à la Chambre d’appel et au Bureau du Procureur de la Cour pénale internationale (CPI).

En tant que membre du Barreau du Québec, elle a pratiqué dans un bureau international à Montréal et également dans des causes pro bono. Mme Cohen était auparavant chercheuse à la Faculté de droit de Harvard, rapporteur d’un comité d’experts sur un projet de convention sur les crimes contre l’humanité, et membre d’une délégation à une négociation d’un traité aux Nations Unies, à Genève. De 2015 à 2018, elle a été professeure adjointe en droit à l’Université de Lakehead (Ontario).

Récipiendaire de plusieurs prix, bourses et subventions, notamment du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH), de l’Association du Barreau canadien (Fonds pour le droit de demain) et de la Fondation pour la recherche juridique, Mme Cohen est régulièrement sollicitée par le réseau du droit international à titre de consultante et de formatrice. Elle a agi en qualité de conseillère experte (droit international) pour le Panama dans l’affaire Norstar devant le Tribunal international du droit de la mer. Elle collabore avec plusieurs équipes de recherche interdisciplinaires et internationales, et elle dirige actuellement deux grands projets de recherche interdisciplinaires dans le domaine du droit international des droits humains. Mme Cohen est rapporteur pour le projet de la Oxford University Press sur les organisations internationales. Elle est d’origine brésilienne, et elle travaille en français, anglais, portugais et espagnol. Ses recherches ont été publiées dans des revues juridiques et des ouvrages au Canada, en Europe, aux États-Unis, en Corée du Sud et au Brésil.

En savoir plus
Photo Daniel Weinstock

Daniel Weinstock
___________________

Professeur titulaire Directeur, Institut de recherche sur les politiques sociales et de santé Titulaire de la Chaire Katharine A. Pearson en société civile et politiques publiques

Les recherches du professeur Daniel Weinstock portent sur un large éventail de sujets de philosophie morale et politique contemporaine, allant de la gestion équitable de la diversité ethnoculturelle et religieuse dans les démocraties libérales modernes, à la politique de l’État à l’égard des enfants, des familles et des établissements d’enseignement.

Actuellement, ses principaux intérêts de recherche portent sur l’équité en matière de santé et sur les questions de justice et d’inclusion telles qu’elles se posent dans l’organisation des villes modernes.

Le fil conducteur de ses recherches est de relier l’argument philosophique et éthique au raisonnement institutionnel. Ses travaux sont marqués par la ferme conviction que les philosophes moraux et politiques n’ont pas accordé suffisamment d’attention aux paramètres institutionnels qui à la fois permettent et limitent la réalisation des idéaux normatifs. Ses domaines d’expertise incluent aussi la politique linguistique et identitaire, la démocratie, la citoyenneté et le pluralisme.

S’étant joint à la Faculté de droit de McGill en 2012, il a été nommé directeur de Institut de recherche sur les politiques sociales et de santé en 2013. Il a également été nommé titulaire de la Chaire Katharine A. Pearson Chair en société civile et politiques publiques aux Facultés de droit et des arts le 1er juin 2020, pour un mandat de sept ans.

Il a publié de nombreux articles sur l’éthique du nationalisme, les problèmes de justice et de stabilité dans les États multinationaux, les fondements de l’éthique internationale, et l’accomodation de la diversité culturelle et morale au sein des sociétés démocratiques libérales. Il a également participé activement aux débats sur les politiques publiques au Québec, après avoir été membre de 1997 à 1999 d’un groupe de travail de l’enseignement de la religion dans les écoles publiques organisé par le ministère de l’enseignement, et de 2003 à 2008, le directeur-fondateur du Comité d’éthique de santé publique du Québec.

Le professeur Weinstock a été Boursier de la Fondation Trudeau (2004) et a reçu le prix André-Laurendeau de l’Association canadienne-française pour l’avancement des sciences (2008). Titulaire d’une Chaire James McGill de 2014 à 2020, il a aussi reçu le prix Charles Taylor pour l’excellence en recherche sur la politique de l’Institut Broadbent en avril 2017.

Avant de rejoindre McGill, Daniel Weinstock était professeur de philosophie à l’Université de Montréal, où il était titulaire de la Chaire de recherche du Canada en éthique et en philosophie politique. Il a été directeur du Centre de recherche en éthique de l’Université de Montréal (CRÉUM) pendant plusieurs années. Il est également membre du Centre d’études ethniques des universités montréalaises (Université de Montréal).

Diplomé de McGill et Oxford, Daniel Weinstock a été l’étudiant de Charles Taylor, et il a aussi eu l’occasion de suivre des cours avec John Rawls à Harvard. Il détient un DPhil en philosophie (Oxford), ainsi qu’une maîtrise en philosophie politique et un BA en littérature française et philosophie politique (McGill).

En savoir plus

Personnel du H-Pod

Édouard Habib
_________________

Responsable des communications

Edouard Habib est étudiant-chercheur et candidat au doctorat à l’Université de Montréal ainsi qu’à l’Université d’Aix-Marseille dans le cadre d’une co-tutelle de thèse sous la direction de la professeure Catherine Régis (UdeM) et de Mme Guylène Nicolas (AMU). L’objectif principal de sa recherche doctorale est de déterminer les adaptations nécessaires des systèmes de santé dans le cadre d’une approche à la fois interdisciplinaire et comparée Union-Européenne / Canada.

Edouard Habib est titulaire d’une double-licence en droit et en administration publique ainsi que de deux masters en droit public et privé de la santé, au cours desquels il s’est spécialisé en droit de la santé publique et en bioéthique. Après avoir concentré ses recherches sur les aspects juridiques, éthiques et économiques des innovations médicales, il cherche désormais à comprendre en profondeur les bouleversements provoqués par l’avènement de la médecine personnalisée et de la santé de précision dans les sociétés contemporaines. Depuis janvier 2019, il occupe un poste d’auxiliaire de recherche au sein du Laboratoire de cyberjustice de l’UdeM où il étudie la mise en pratique des nouvelles technologies au service de la justice du XXIe siècle.

En savoir plus

Arnaud Hoste
________________

Assistant de communication

Arnaud Hoste est étudiant au baccalauréat en droit de l’Université de Montréal.

Ayant un grand intérêt pour les enjeux éthiques entourant le développement de nouvelles technologies, Arnaud occupe le poste de président du Comité Droit et Technologie affilié à l’Association des étudiants en droit de l’Université de Montréal (AED). Il se réjouit de pouvoir participer à la communication des activités et des publications du H-POD.

En savoir plus

Johanne Preval
_________________

Professionnelle de recherche

Johanne Préval détient une maitrise en administration des services de santé (Université de Montréal, 2008), un DESS en gestion Hospitalière (École Nationale de Santé Publique de Rennes, 1998), un Certificat en Médecine Préventive, Sociale et Communautaire et un diplôme de Médecine, (1999 et 1995 de la Faculté de Médecine, de Pharmacie et de Technologie Médicale, Université d’État d’Haïti,).
Elle a travaillé comme professionnel de recherche au sein du l’Institut de Recherche de Santé Publique de l’Université de Montréal (IRSPUM) et occupe actuellement la même fonction à l’École nationale d’Administration publique.
Ses champs d’intérêts de recherche portent sur la performance des organisations de soins de santé, la qualité et la sécurité des patients, la gouvernance et les systèmes de soins, le transfert des connaissances, les réseaux inter-organisationnels et l’implantation des politiques favorables à la santé.

En savoir plus